Une intégration socio‐économique plus importante des femmes

  1. Promouvoir les droits de la femme, de la mère, de l’enfant et de l’adolescente par des campagnes d’utilité publique et une meilleure connaissance des droits.
  2. Engager une réflexion sur le code de la famille.
  3. Mettre en place, avant fin 2015, un dispositif légal et institutionnel de protection de la femme  contre toutes formes de violences : identifier les formes de violences  contre les femmes, leurs causes et leurs origines, et prendre les mesures adéquates pour les prévenir et les éliminer notamment par un cadre légal destiné à sensibiliser, prévenir, dissuader et à sanctionner  des  pratiques  devenues  courantes  dans  notre société,  comme  les  diverses formes  d’harcèlement  et  la  violence  conjugale  ou  domestique,  tout  en  assurant  une meilleure protection, un accompagnement et une prise en charge adéquate des femmes victimes de ces violences.
  4. Consacrer l’égalité des chances et l’égalité du genre dans les assemblées élues et les hautes fonctions  à travers  la  promotion  par  les  compétences  et réduire  les  discriminations  à l’égard des femmes.
  5. Garantir une meilleure intégration socio‐économique des femmes, notamment par l’accès aux sources de financement et à l’investissement sous toutes ses formes, du microcrédit aux investissements économiques importants.
  6. Créer les conditions pour promouvoir et soutenir les métiers et activités économiques des femmes, en particulier dans le secteur informel et en milieu rural, et leur assurer dans ce cadre une meilleure protection sociale.
  7. Assurer une meilleure protection et un accompagnement efficient des femmes en situation de détresse.
  8. Favoriser l’intégration des associations de la société civile œuvrant dans les domaines de la promotion de la femme et de protection de la femme, de la mère et de l’enfant à l’action publique.

Articles connexes