Une administration modernisée et un service public amélioré

  • Lancer le Plan Algérie Numérique (PAN) à travers:
    • Le  lancement  d’un  Programme  national  de  développement  des  infrastructures informatiques, électroniques et télécoms de base par l’informatisation et la mise à niveau technologique de l’ensemble des administrations et des organismes publics, tous secteurs  confondus,  afin  d’accroître  et  d’optimiser  la  qualité  des services offerts aux citoyens et aux entreprises.
    • La  mise  en  place  d’un système  d’information  global  interconnectant  toutes  les administrations.
    • L’instauration des identifiants numériques nationaux citoyen et entreprise.
    • L’élaboration  du  cadre  juridique  définissant  la  signature  et  la  responsabilité électronique,  la  dématérialisation  des  procédures,  l’authenticité  des  documents dématérialisés ainsi que la sécurité des données et de l’information.
    • Le  développement  de  l’e‐administration  par  la  diversification  des  usages  et  des services numériques offerts aux citoyens et la dématérialisation progressive d’un maximum de démarches administratives.
  • Définir  des  standards  de  qualité  des  services  publics  (accueil,  orientation,  délais réglementaires,  etc.)  et  des  indicateurs  de satisfaction  des  usagers  pour  améliorer l’accueil, l’orientation et  la prise en charge des citoyens.
  • Engager un programme de modernisation de l’administration pour atteindre les standards de qualité à l’horizon 2019 :
    • Formation  et mise  à niveau des fonctionnaires  et  agents de  l’Etat  à  l’usage des technologies de l’information et aux standards mis en place.
    • Organisation de l’administration.
  • Approfondir la simplification des procédures et des dossiers requis tant pour les documents personnels  qu’administratifs  et  introduire  des  délais réglementaires  et  publics  pour  la délivrance des documents et actes administratifs.
  • Mise en place d’un portail web des services publics et d’un centre d’appel pour usagers du service public pour :
    • Fournir l’ensemble des informations mises à jour sur les services publics, orienter les usagers et recueillir leurs doléances.
    • Accès aux services publics dématérialisés.
  • Mise en place des indicateurs de performance dans les administrations avec une évaluation : Critères de qualité des services publics rendus, des  critères de satisfaction des usagers et des critères d’efficacité (performances relativement aux cahiers des charges et aux budgets consommés).
  • Renforcer significativement les capacités de l’Etat et des institutions en matière en collecte et de traitement de l’information à un niveau micro‐économique :
    • Développer rapidement les capacités de l’ONS, avec des antennes régionales, en matière de collecte des informations.
    • Développer les capacités des administrations à collecter l’information.
  • Créer un Observatoire indépendant d’évaluation de l’efficacité des services publics qui sera chargé de l’évaluation et de la mesure de la qualité et de l’efficacité des services publics. Il sera  également  chargé de  proposer  les  améliorations  nécessaires,  avec  obligation  pour cette instance de rendre public un rapport annuel.

 

Articles connexes