Consolider l’offre et garantir un accès équitable au Logement

  • Mettre en place une politique cohérente qui s’appuie sur :
    • Un outil national de réalisation, moderne et performant, en mesure d’aborder la demande publique très importante exprimée dans le secteur du BTPH.
    • Le renforcement et le développement de l’investissement dans ce secteur à travers une  politique  audacieuse  au  profit  des  entrepreneurs,  privés  et  publics,  ou  en partenariat  privé‐public  pour  disposer  d’une  capacité  nationale  et réduire  notre dépendance de l’extérieur, par la mise en place d’un cadre fiscal, parafiscal et de financement incitatif.
  • Mettre  en  place  un  fichier  local  et  national  de  la  demande  de  logement régi  par  un dispositif légal qui fixe les modalités de saisie et d’exploitation de ce fichier. Il traitera la demande selon le type de logement et le lieu dans le respect de l’ordre chronologique d’arrivée en toute transparence, ce qui renforcera la visibilité des pouvoirs publics pour l’identification et l’inscription. Ce fichier sera complété par le fichier national du logement qui  enregistre  toutes  les  attributions  et  le  bilan  de  la  propriété  pour  l’éligibilité  des demandeurs.
  • Développer les mécanismes et moyens de recours dans la transparence. Mettre  en  place  un  Observatoire  National  de  l’Habitat  qui  permettra  de  disposer d’éléments d’études et d’analyses pour la prise de décision.
  • Mettre en place  une politique d’aide et de financement plus rationnelle pour réduire la pression sur le trésor public.
  • Centraliser les aides, directes et indirectes ainsi que toutes les subventions au niveau d’une seule et unique institution pour assurer une cohérence et une meilleure visibilité.
  • Développer  les systèmes  d’information  et  de saisie  de toutes  les  institutions  publiques chargées de la mise en œuvre de la politique de financement et d’accession au logement.
  • Mettre en adéquation les moyens et les objectifs fixés pour la réalisation du programme et la résorption du déficit au logement.
  • Axer les efforts sur la restructuration urbaine pour dégager des espaces aptes à recevoir des nouvelles  constructions  et préserver  les terres  agricoles qui entourent  les  villes du nord.
  • Assoir une politique d’aménagement du territoire qui privilégie le développement rural, une occupation rationnelle et réfléchie des hauts plateaux et préserver les terres agricoles, stopper l’exode vers les grandes villes.
  • Mener une politique ferme et vigilante quant au respect des règles d’urbanisme pour éviter tout développement anarchique et incontrôlé de nos villes et villages aux conséquences dramatiques et accorder la même priorité à l’aspect quantitatif que qualitatif.
  • Développer  la  concertation  permanente  avec  tous  les  partenaires  engagés  dans  le processus de réalisation de l’habitat et la construction.
  • Développer le marché de l’immobilier et la promotion immobilière pour agir sur l’offre de logement et  lever  les entraves  administratives en facilitant  l’accès  au fichier, selon des règles transparentes tout en assurant une concurrence saine et loyale.
  • Revoir la politique des aides de l’Etat en tenant compte des revenus de chaque demandeur de logement.
  • Développer la promotion locative.

Articles connexes