Promouvoir un Modèle algérien de l’école

  • Généraliser  le  préscolaire  notamment  en  milieu rural  et  doter  les  établissements  des moyens humains et matériels adéquats nécessaires à l’accueil des enfants.
  • Améliorer  les  capacités  d’accueil  des  établissements  scolaires  et  les  conditions pédagogiques  et  d’enseignement,  les  moyens  des  établissements  (salles  équipées,bibliothèque, TIC, manuels scolaires, etc.) ainsi que les conditions matérielles (chauffage,hygiène, eau, sécurité, transports et cantine scolaires).
  • Introduction d’un repas scolaire chaud équilibré à midi pour tous les élèves, au niveau de tous les établissements scolaires d’enseignement primaire respectant des règles d’hygiène strictes et dont le menu sera affiché et contrôlé. (Pour les plus démunis, la dépense liée à cette mesure sera prise en charge par l’Etat).
  • Révision  des  programmes  et  des  rythmes  scolaires  pour  une  meilleure  qualité  de l’enseignement, avec des méthodes pédagogiques basées sur l’éveil, la compréhension et la communication.
  • Améliorer l’acquisition des connaissances au primaire en axant sur la maîtrise de l’écriture, la lecture, le calcul, la compréhension et la résolution de problèmes.
  • Doter à l’avenir toutes les écoles de bibliothèques scolaires et d’espaces internet.
  • Développer  les  activités  culturelles  et  artistiques  avec  des  espaces  dédiés  au sein  des établissements.
  • Créer des Lycées d’excellence sportive et généraliser la pratique sportive dans les écoles et les lycées pourvus de terrains sportifs ainsi que dans les stades de proximité.
  • Redynamiser la pratique du sport par l’institution de rencontres et de compétition entre les établissements scolaires, notamment les rencontres inter‐lycées.
  • Généraliser  l’apprentissage  et  l’usage  des  technologies  de  l’information  et  de  la communication  dans  les  cursus scolaires  (usage  d’ordinateurs  et  de  tablettes)  et  des méthodes pédagogiques basées sur ces technologies.
  • Mettre  en  place  des tests  au  niveau  des  établissements,  des  daïras,  des wilayas  et  au niveau national pour évaluer annuellement l’évolution du niveau des élèves.
  • Assurer un meilleur suivi des élèves dans leurs  choix d’orientation tout au long de leur parcours scolaire et faciliter les transitions entre les différents paliers afin de limiter les difficultés scolaires (apprentissage réduit, redoublement, déperdition).
  • Lancer un Programme National de lutte contre l’échec et la déperdition scolaire  avec :
    • La mise en place des mécanismes de soutien et d’accompagnement à l’intérieur des structures scolaires.
    • La formation spécifique des enseignants accompagnateurs.
    • Le développement du soutien scolaire dans les établissements.
    • L’implication effective des parents d’élèves.
    • La création de passerelles d’enseignement avec la formation professionnelle.
  • Moduler la prime de scolarité en fonction des différents paliers d’enseignement.
  • Accorder des bourses scolaires sur des  critères socio‐économiques aux enfants  issus de milieux défavorisés qui seraient conditionnées à l’assiduité et à la réussite scolaire avec implication des parents dans le suivi de la scolarité de leurs enfants.
  • Valoriser l’excellence et la réussite scolaire par l’instauration de bourses d’excellence.
  • Reformer la politique de scolarisation des enfants à besoins spécifiques, notamment en situation d’handicap par :
    • L’adaptation des dispositifs aux besoins réels des enfants et la création de nouveaux mécanismes  d’intégration scolaire  afin  de  garantir  leur  accès  à  l’éducation,  leur insertion sociale et leur intégration professionnelle.
    • L’implication et l’accompagnement des familles.
    • L’amélioration de la prise en charge dans les établissements non spécialisés et les établissements spécialisés.
  • Réguler le secteur privé dans un esprit de partenariat et de complémentarité afin d’assurer aux élèves et à leur parents une meilleure lisibilité de l’offre de formation dans le secteur privé, et de veiller à la qualité des formations offertes. Mettre en place des labels qualités nationaux,  et  encourager  les  établissements  privés  à  être  labellisés  par  des  labels internationaux.
  • Améliorer et renforcer la prévention et la médecine scolaires.

Articles connexes